Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Roger Eléfant
  • : Chercheur indépendant, je suis passionné par les grands mystères de notre planète depuis plus de 40 ans. Poussé par la curiosité, je me suis déplacé en premier lieu au Mexique, puis au Pérou et en Bolivie. J'ai eu ainsi la chance de trouver les réponses que j'attendais; elles m'ont conduit également vers d'autres pistes. Je sais maintenant que l'Histoire nous a raconté des histoires !
  • Contact

Rechercher

21 avril 2015 2 21 /04 /avril /2015 17:10

Tous droits réservés)  

 

 

 

L'Atlantide a bien existé, car une preuve matérielle existe : elle est représentée sur les "pierres d'Ica" au Pérou !  

 

 

 

Il n'y a aucun doute, l'Atlantide et Mu ont existé dans un lointain passé. Ces deux continents ont d'ailleurs eu des destins liés par les mêmes catastrophes, au moins par deux fois et peut-être même par trois fois... 

 

J'ai étudié la possibilité de leur existence, en tenant compte essentiellement des "lectures" d'Edgar Cayce et des très étonnantes "pierres d'Ica" au Pérou, où je me suis déplacé en juin 1975. 

Mais j'adjoins à cette étude de base, bien d'autres éléments, dont les affirmations de plusieurs auteurs connus, qui militent tous en faveur de cette quasi-certitude; en particulier : James Churchward, William Niven, Brasseur de Beaubourg, Louis-Claude Vincent, Georges Poisson, Auguste Le Plongeon, et bien d'autres...

 

Ces deux continents (très certainement tous deux de grandes dimensions à l'origine) ont disparu au fond des océans, victimes de terribles catastrophes; trois pour l'Atlantide et deux, voire trois pour Mu... Il est même possible que la troisième catastrophe de Mu se soit produite aux environs de la même période que la troisième et dernière catastrophe de l'Atlantide, soit il y a environ 12 000 ans. La cause en aurait été la chute d'un gigantesque astéroïde tombé sur l'île principale et résiduelle de Mu.

 

Edgar Cayce a donné les raisons et les causes des deux premières catastrophes de l'Atlantide (je les cite en détails dans mon livre), par contre il n'a pas été précis sur les causes réelles de la troisième catastrophe..., sauf qu'il a indiqué que :

 

"son sous-sol était devenu très instable suite aux deux catastrophes précédentes... alors est survenue la troisième catastrophe". 

 

On peut alors en conclure logiquement, qu'il est fort possible que le gigantesque astéroïde qui a détruit (ou plutôt aurait détruit) les reliquats du continent de Mu, ait pu provoquer des ondes de choc d'une telle ampleur, qu'elles se seraient transmises à l'Atlantide à travers l'Afrique. Ceci aurait contribué à déstabiliser les soubassements du continent atlante déjà en mauvais état par les deux catastrophes précédentes...  

 

Voici ci-dessous, le dessin approximatif de l'Atlantide telle que je me la représente, à ses origines, c'est-à-dire avant les trois catastrophes.    

 

ob_36ca8f_atlantidecolor.jpg (583×449)

 

Dessin Roger ELEFANT

 

Cette représentation correspond grosso modo aux informations contenues dans les "lectures" d'Edgar Cayce il y a 52 000 ans (soit juste avant la première catastrophe) sous la forme d'un "grand continent" et non de quelques îles éparses... comme bien des auteurs l'affirment.

 

En fait, ces auteurs n'ont connaissance que la "dernière partie" de l'existence de l'Atlantide...
 

On peut remarquer que je représente l'Atlantide se juxtaposant quelque peu aux côtes de Floride, car Cayce avait indiqué qu'elle en faisait même partie, avant la première catastrophe ! 

 

Je précise en outre, que cette partie de l'Atlantide (côté Floride) correspond à l'extrême ouest du fameux "Triangle des Bermudes", où Cayce situe la dernière capitale de l'Atlantide, Poséidia...

 

Voici ci-dessous, le livre de Robert Charroux édité en 1974, qui m'a décidé d'aller voir sur place l'année suivante, de mes propres yeux, les fameuses "pierres d'Ica" au Pérou, qui montraient (selon le Dr Cabrera) les continents de l'Atlantide et de Mu.

 

 

Enigme

 

Mais Robert Charroux n'y voyait pas de continents. Il y percevait plutôt des visages, ou autre chose..., mais sans vraiment préciser quoi...

Pour ma part, et surtout par la suite en y réfléchissant bien, je ne fus pas de l'avis du Dr Cabrera au sujet de la position des continents. Moi je voyais bien l'Amérique du nord et du sud entourée par le continent Atlante et le continent de Mu, mais sur l'autre face de l'un des gros galets !

 

 

Voici la photo que j'ai prise du musée privé du Dr Javier Cabrera en juin 1975, où était conservée sa merveilleuse collection des "galets gravés dits d'Ica".

 

 

Photo Roger ELEFANT

 

Les salles d'exposition accessibles au public (avec ouverture uniquement par lui-même et sur rendez-vous) ne se trouvaient qu'au rez-de-chaussée à l'époque (en 1975).

 


Toutes les pierres de la collection du Dr Cabrera qu'on peut y voir, même les plus petites et les plus simples, sont importantes à mes yeux, car elles montrent les images d'un passé totalement inconnu et beaucoup plus évolué qu'on ne l'imaginait jusqu'à présent. Mais deux ou trois pierres dépassent en intérêt toutes les autres d'après moi, ce sont celles où figure l'essence même de cet article et du livre qui en découle, soit :

 

la preuve de l'existence passée de l'Atlantide et de Mu représentée sur deux ou trois gros galets de plusieurs centaines de kg !

 

En fait, dans ce petit musée, la luminosité était très insuffisante, car le Dr Cabrera conservait les portes-fenêtres fermées (probablement par sécurité). De ce fait, je n'ai malheureusement pas pu prendre de photos des plus gros galets (dont ceux de l'Atlas mondial). Ceux-ci étaient posés directement sur le carrelage de la deuxième salle, encore plus sombre que la première, et je ne disposais pas de flash...).

Cette salle n'était malheureusement éclairée que par une simple ampoule au plafond (très haut d'ailleurs). Je n'ai donc pu photographier que certains petits et moyens galets posés sur les étagères...

Toutefois maintenant, cette pierre de l'Atlas est visible en photo sur plusieurs sites Internet et pour confirmation sur la page de couverture du livre du Dr Cabrera.


Voici donc la représentation en dessin, de ce que j'appelle "l'Atlas mondial". Il montre bien, sans équivoque pour moi, les deux Amériques et l'Atlantide située dans l'Océan Atlantique à l'Est et le continent de Mu situé dans l'Océan Pacifique à l'Ouest.

 

ob_b2ed55_atlascolor.jpg (703×766)

 

l'Atlantide, Mu et les deux Amériques

Dessin  Roger Eléfant

 

Les lignes qui figurent entre les continents pourraient éventuellement représenter les grands courants marins à l'époque de l'existence des deux continents disparus, ou bien les routes maritimes les plus couramment utilisées à cette époque là...

 

Je fais remarquer en outre que la localisation de ces deux continents (soi disant mythiques...) est en parfait accord avec les "lectures" d'Edgar Cayce !

 

On peut observer aussi sur cette planisphère, que les deux Amériques ne sont reliées que par un isthme très étroit. Le Mexique semble avoir été oublié, ou le graveur de cette pierre n'a reçu qu'une information parcellaire pour l'Amérique centrale...

 

Il faut considérer que cette représentation est forcément figurative... vu sa gravure sur un simple gros galet... Néanmoins, elle fait bien figurer, l'Atlantide et Mu avant la première catastrophe; c'est-à-dire encore à l'état de continents "entiers", donc "avant" la première catastrophe, qui eut lieu il y a 52000 ans environ, selon Edgar Cayce.

 

Voici ci-dessous, le livre du Dr Cabrera Darquea, publié en 1976 par Inti Sol, dont le titre traduit en français est : "Le message des pierres gravées d'Ica".

 

El mensaje

 

La page de couverture présente la photo de la pierre de "l'Atlas mondial" (côté occidental) où l'on peut reconnaître, comme sur mon dessin, l'Atlantide et Mu entourant l'Amérique du nord et l'Amérique du sud.

 

On peut noter que l'Amérique du Sud a été représentée horizontalement, car si elle avait été positionnée correctement, elle serait passée en grande partie sous la face inférieure de la pierre et aurait donc été pratiquement invisible, sans retourner cette lourde pierre...

Il ne faut pas oublier que ces galets pèsent au bas mot, plusieurs centaines de kg et on ne peut les retourner comme de vulgaires cailloux...  

 

Le livre du Dr Cabrera est en espagnol (il n'y a pas de traduction française) . Il existerait une version en anglais et en allemand...

 

 
* *
 
 
A en croire les "pierres d'Ica", les hommes de l'Atlantide (malgré leur tenue vestimentaire) n'étaient pas des béotiens incultes. Au contraire, ils avaient atteint apparemment un haut niveau technologique, la preuve ci-dessous :

 

Voici un homme (probablement un scientifique) en train d'examiner avec une loupe deux petits animaux et ce qui semble être un minuscule hominidé (vers sa main gauche).

 

 

loupe

 

Photo Roger ELEFANT

 
Ce galet gravé confirme les dires d'Edgar Cayce sur le passé technologique de l'Atlantide. Selon lui, à l'époque de son apogée, l'Atlantide avait même un degré de civilisation, sur certains points, supérieur au nôtre ! !

 

En voici probablement encore une preuve ci-dessous; car il s'agit d'un galet représentant la première phase d'une transplantation cardiaque qui date de milliers d'années ! 

Je rappelle à toutes fins utiles, que cette opération n'a pu être réussie qu'en 1968 et encore, avec un taux de survie extrêmement faible, à cause du phénomène de rejet.   

Mais, justement, l'une des pierres gravées de la série sur la transplantation représente clairement comment contourner le problème. Elle montre qu'on peut éviter le rejet de l'organe greffé en faisant au patient une transfusion avec le sang d'une femme enceinte. Cette méthode n'est ni connue, ni employée par la chirurgie moderne qui utilise des médicaments chimiques "antirejet" pour pallier cet inconvénient.

Voici la première pierre de cette transplantation cardiaque :

 

Transplanter

 

            Photo Roger ELEFANT

 

Sur ce galet, on peut voir le chirurgien palper la poitrine du malade ou bien marquer l'endroit de l'incision qu'il va pratiquer. Un assistant lui présente une palette avec trois bistouris. 

Toutes les phases de l'opération sont représentées sur plusieurs autres gros galets.

 

Comme je l'ai déjà mentionné pour une autre gravure, il ne faut surtout pas prêter attention à la simplicité du dessin, ni à la tenue vestimentaire des personnages représentés, qui est probablement celle des graveurs de ces pierres au Pérou. Elle n'est certainement pas celle des chirurgiens qui ont pratiqué ces greffes du cœur il y a bien longtemps en Atlantide, ou dans les premières années sur le continent d'accueil, après la catastrophe. Les artistes-graveurs ont indéniablement travaillé sous les ordres de "gardiens du savoir" ou "du souvenir", peut-être lointains descendants des Atlantes... 

 

Les Indiens Hopis d'Amérique ont bien des traditions orales qui datent de plusieurs milliers d'années. N'ayant pas de référence vestimentaire, les artistes ont pu représenter les personnages comme eux-mêmes étaient vêtus en Amérique du Sud, avec de simples pagnes.

 

 

Un petit miracle s’est produit dans un coin perdu du Pérou, le jour où, à la faveur d’une crue exceptionnelle, les eaux d’un rio en furie sapèrent le flanc d’une colline près du village d’Ocucage, révélant des milliers de galets gravés. C’est un véritable livre de pierre, datant de milliers d’années, qui nous fut livré. Ces galets finement gravés nous enseignent que l’Atlantide et Mu ont existé, que l’Homme côtoyait des dinosaures, que des chirurgiens y pratiquaient des greffes du cœur et même du cerveau..., que des astronomes observaient les étoiles avec des télescopes et que des scientifiques examinaient des feuilles, des insectes, de petits animaux et de minuscules humanoïdes, avec des loupes, etc

Ce livre est la clef d’une porte qui s’ouvre pour un merveilleux et très surprenant voyage dans notre lointain passé..."

  
En réalité, les hommes de ce passé là, n'étaient pas tous des ignares, comme le veulent absolument les pontifes de la préhistoire, puisque certains utilisaient des loupes (qu'on peut voir disctinctement sur les pierres !). Les archéologues, évidemment, n'en croient pas un mot, mais pourtant la preuve est gravée sur ce galet... et il est incontestablement authentique.

Je l'ai examiné dans le musée du Dr Cabrera et je l'ai photographié de très près ; le voici :

      

loupe

 

Photo Roger ELEFANT

 

On peut remarquer que l'homme (probablement un scientifique) est en train d'examiner de petits animaux, des feuilles et un tout petit être de type humanoïde. Encore une fois je précise qu'il ne faut pas tenir compte de la tenue vestimentaire de l'homme, mais seulement de l'action qu'il représente ! 

 

PREMIERE CATASTROPHE 

 

 

Selon Edgar Cayce, la première catastrophe de l'Atlantide (située évidemment en plein Atlantique) a eu lieu il y a 52 000 ans. Elle a eu pour répercussion immédiate une autre catastrophe sur le continent de Mu, situé en plein Pacifique (probablement d'après moi, le jour même, vu la rapidité de propagation des ondes sismiques...).

 

Voici ci-dessous, le livre (soit-disant) écrit par Edgar Cayce, mais surtout présenté et supervisé par son fils Hugh Lynn Cayce, où Cayce indique que les Atlantes connaissaient la télévision, l'aviation, le laser et même l'énergie atomique

 

Visions

 

C'est l'Atlantide comme si on y était ! Livre donnant de nombreux détails sur la vie de ce continent.

 

Donc l'Atlantide avait atteint un haut niveau technologique, car toujours selon Cayce, la première tragédie survenue sur l'Atlantide fut la conséquence d'un accident dû à l'utilisation malencontreuse d'une arme-laser très puissante, utilisée pour tuer les animaux préhistoriques qui pullulaient et causaient des morts dans tout le pays (et également sur tous les autres continents). Le rayon-laser utilisé fut très probablement dévié par un objet réfléchissant et pénétra par inadvertance dans un puits extrêmement profond. Il en perfora le fond et atteignit malheureusement une succession de gigantesques poches de gaz inconnues, situées sous le continent. 

 

Celui-ci explosa littéralement et se scinda en plusieurs grandes îles. 

 

Des millions d'habitants de l'Atlantide moururent sur le coup (ou peu après) suite aux nombreux tremblements de terre et aux raz-de-marée qui suivirent la série d'explosions monstrueuses...

 

Ce fut véritablement l'apocalypse sur l'Atlantide !  

 

Les ondes de choc furent telles que, peu de temps après, passant sous (ou à travers) l'Afrique, probablement encore assez peu peuplée à cette époque, elles atteignirent le continent de Mu et lui causèrent des tremblements de terre et des raz-de-marée dévastateurs. 

 

Selon moi, cette série d'explosions survenues sur l'Atlantide a probablement été provoquée par du "gaz méthane", voire de "l'hydrate de méthane". Ce dernier produit ressemble à du sorbet et a la particularité lorsqu'il est mélangé à de l'eau de mer de produire un très important volume de gaz. Songez qu'un seul m3 d'hydrate de méthane produit au contact de l'eau de mer 164 m3 de gaz ! !

  

Au sujet de ces très importantes poches de gaz du sous-sol océanien, la firme pétrolière BP qui fore profondément dans le Golfe du Mexique vient de percer une toute petite poche de gaz (très probablement du "gaz méthane" ou similaire) et on a vu le résultat en avril 2010 avec la catastrophe qui a suivi !

Néanmoins, les forages pétroliers profonds continuent sereinement dans le Golfe; ils m'inquiètent...

 

 

* *

 

 

Si l'on en croit encore Cayce, et j'ai toutes les raisons de le croire, car je l'ai assez bien étudié en recoupant un grand nombre de ses informations, l’Atlantide n’a pas connu une seule, mais trois catastrophes !   

Edgar Cayce décrit dans ses "lectures" les circonstances par lesquelles elles se sont produites et même leurs dates approximatives. 

Or, Platon lui-même et la quasi-totalité des auteurs qui ont écrit sur l'Atlantide ne parlent  que d'une seule catastrophe ! 

Il ne s'agit en l'occurrence que de la dernière, c'est-à-dire du "reliquat" du continent, réduit à l'état de trois îles principales...  

 

Voici ci-dessous, le très intéressant livre de l'abbé Moreux, chez Gaston Doin, éditeur, (quasiment introuvable à l'heure actuelle, vu qu'il a été édité en 1924).

 

 

Moreux

 

Ou il écrit ceci :

"Pour écrire son "Timée" et son "Critias" où il parle de l'Atlantide, Platon s'était inspiré en fait des recherches de son oncle..., qui avait reçu les confidences de Solon (grand voyageur devant l'éternel) qui les avait reçues lui-même des savants prêtres du "Temple de Saïs" en Basse Egypte.

 

Les Egyptiens sont à n'en pas douter (et en grande partie) les descendants des émigrés Atlantes. C'est aussi l'avis de Marcelle W. Szumlanska.

  

OriginAtl

 

Toutefois, ce livre est plutôt classique dans son étude atlantéenne, avec comme support principal le mythe platonicien. 

 

 

D'autre part, le commentateur de Platon, le philosophe grec Proclus, nous informe que Crantor, un autre philosophe grec et académicien (-330 à -270 av. J.C.) affirmait lui aussi, avoir vu chez les prêtres de Saïs des stèles de pierres couvertes d'inscriptions égyptiennes mentionnant l'histoire de l'Atlantide et de son peuple, qui l'avait habitée pendant des siècles... 

 

Mais on constate que ces prêtres ne connaissaient apparemment que la "dernière existence" de l'Atlantide, donc à l'état fragmentaire de trois îles, plus quelques îlots épars.  

 

Ci-dessous, les très énigmatiques statues dénommées "Atlantes" par les archéologues mexicains (sans qu'ils en donnent les raisons...).

 

 

Atlante

      

Photo Roger ELEFANT 

 

Avant d'aller au Pérou, je suis allé au Mexique, pour voir de plus près (entre autres choses...) ces fameuses statues qui défient la sagacité des archéologues et dont le nom "d'Atlantes" m'interpellait particulièrement.

 

Ces statues font pas loin de cinq mètres de haut et trônent au sommet de la petite pyramide de Vénus, à Tula de Allende (située au nord de Mexico) comme si ces personnages avaient une connotation directe avec cette planète capricieuse au comportement étrange... Je parle d'ailleurs de cette curieuse planète Vénus dans mon livre : "Les grands mystères du Monde".     

 
 

* * 

 

 

L'Atlantide a été située sur quasiment tous les continents, y compris au Pôle Nord et même en Antarctique... voire pire, sur la Lune ! !

Pour ma part (et j'ai de bonnes raisons de camper sur mes positions) je la situe comme Cayce en plein Océan Atlantique, et je ne suis pas le seul...

Il est vrai toutefois que de nombreux auteurs (souvent très érudits) l'ont située sur l'une ou l'autre des îles méditerranéennes, à cause de quelques belles découvertes archéologiques locales... Mais à mon avis, ces petites civilisations quelque peu avancées, n'ont rien à voir avec l'Atlantide, sauf d'avoir été éventuellement des colonies ou des comptoirs atlantes, faisant du commerce avec les habitants de la Méditerranée... 

Les archéologues et historiens ont leur point de vue et moi le mien ! 

 

Voici par exemple, l'un de mes bons arguments, pour la situation en plein Atlantique : 

 

- En 1665, le Père Athanase Kircher, un Jésuite extrêmement érudit, eut pendant un temps accès à toutes les archives de la Bibliothèque Vaticane. C'est vraisemblablement là qu'il recopia une carte ancienne de l'Atlantide. Elle figure dans son livre (au titre étrangement évocateur pour certains...) : "Le monde souterrain" qu'il publia en 1665.

En fait, cette carte devait très probablement provenir à l'origine de la Grande Bibliothèque d'Alexandrie et avait été conservée par les savants prêtres de Saïs. 

 

Voici ci-dessous, le très rare livre de Georges Poisson, où l'on peut voir cette carte.

 

AtlantideScience

 
 
Il est important de noter aussi, que la carte du Père Kircher qui y figure, montre trois îles pour l'Atlantide. Donc, il s'agit bien de l'Atlantide de la dernière période, juste avant sa disparition, comme je le précisais précédemment. 

Ce qui confirme encore une fois les "lectures" d'Edgar Cayce des années 30-35, où il indiquait précisément que l'Atlantide de la dernière période, avant la dernière catastrophe, n'était plus composée que de trois îles principales ! D'ailleurs, dans une "lecture", il en a même donné les noms (que j'indique dans mon livre). 

 

Dans une autre "lecture", il a même précisé que l'une des îles où se trouvait la dernière capitale de l'Atlantique "Poséidia", se situait dans le secteur des Bahamas, vers Bimini !  

 

 

Ci-dessous, le dessin de la carte du Père Kircher qui montre l'Atlantide (de la dernière période) à la bonne place. Mais cette carte a curieusement été recopiée à l'envers... (comme on la voit souvent présentée sur Internet). Je me suis donc permis de la redessiner pour vous, avec le nord dans le bon sens (c'est à dire, pointe vers le haut), mais sans les fioritures.

 

Kircher

 

 

Dessin Roger ELEFANT

 

J'ajoute en outre, qu'Edgar Cayce ne place pas l'île principale de Poséidia au centre de l'Atlantique vers les Açores, mais plus proche de l'Amérique, en fait, en plein Triangle des Bermudes.

 

Voici ci-dessous, la carte originale du Père Kircher, que j'ai finalement retrouvée dans le livre de l'Abbé Moreux (édit. Gaston Doin, qui est très difficile à se procurer à l'heure actuelle).

 

Kircher 2

 

Elle figure cette fois avec les continents dans le bon sens... L'Amérique du Nord est bien à l'Ouest et l'Afrique et l'Europe à l'Est !

 

Finalement, cette carte est bien la preuve que les Anciens connaissaient parfaitement l'Atlantide... D'autre part, que cette carte représente l'Atlantide dans sa toute dernière période (avant son engloutissement définitif) composée de trois îles seulement.

 

- En 1974, l'Américain David Zink découvrit justement dans le secteur de Bimini, des substructions de murs, qu'il pensait être les sommets de monuments et probablement aussi le sommet d'une pyramide, le tout presque entièrement envasé ! 

 

 

 

- En 1881, un auteur américain, Ignatius Donnelly, avançait aussi l'idée dans son livre "Le monde antédiluvien" que l'Atlantide s'était située en plein Atlantique, au niveau des Açores, sur un plateau sous-marin dénommé "Dolphine". 

 

Voici ci-dessous, la version de la carte de Donnelly qu'on trouve également page 33 du livre de Georges Poisson.

 

Donnelly

 

On peut remarquer sur ce dessin que Donnelly place l'Atlantide (en jaune sur la carte) en plein sur les hauts fonds de la dorsale océanique, sous l'appellation : "Crête du Dauphin" (Atlantis). 

Mais selon moi, en tenant compte des indications de Cayce, il s'agirait plutôt à cet emplacement (au milieu de l'Atlantique) des deux îles résiduelles accompagnant l'île principale de Poséidia, située plus à l'Ouest...

 

 

* *

 

DEUXIEME CATASTROPHE

 

 

Selon Edgar Cayce, la deuxième catastrophe de l'Atlantide eut lieu il y a 30 000 ans environ.

 

Le pays à cette époque était constellé de "centrales d'énergie à rayons" . C'est ce qu'on appellerait aujourd'hui de "l'énergie propre", provenant du Soleil. Les rayons de celui-ci étaient concentrés sur de gigantesques cristaux qui augmentaient considérablement la puissance disponible. L'énergie dégagée était expédiée par la voie des airs (probablement à la manière de l'invention de Tesla...) aux foyers des particuliers, aux usines et même aux véhicules, terrestres, aériens et sous-marins !

Malheureusement , un jour pour une raison inconnue, ces "centrales d'énergies" furent réglées au maximum de leurs possibilités, et finalement elles explosèrent en série..., ce qui provoqua le deuxième cataclysme.

 

Les grandes îles (qui restaient du continent après la première catastrophe) se morcelèrent alors en moyennes et petites îles, et certaines disparurent même complètement dans les profondeurs de l'Océan. Beaucoup de gens moururent encore à cette occasion.

(Je donne évidemment à ce sujet, beaucoup plus de détails dans le livre).

 

Selon Edgar Cayce, à chaque catastrophe, les habitants rescapés de l'Atlantide ont émigré soit vers l'Est, soit vers l'Ouest.  

Le petit livre, ci-dessous, extrait de ses "lectures" nous explique "en détail" les émigrations des habitants de l'Atlantide, à cause de ces trois catastrophes, mais il est en anglais : 

 

Migration

 

Ce petit livre très intéressant est édité par l'association qui conserve et étudie les "lectures" d'Edgar Cayce, "l'A.R.E." à Virginia Beach, U.S.A.

 

* *

 

 

- En 2009, Google Earth nous a révélé une découverte étonnante, la voici :

 

Un ingénieur anglais en aéronautique, Bernie Bamford a remarqué au large et à l'Est des îles Canaries et de Madère,ce qui pourrait bien être des vestiges de constructions sous-marines donc humaines, peut-être une partie de l'Atlantide, côté Est... 

C'est aussi l'avis du Dr Charles Orser, un archéologue américain de l'Université de New-York qui estime lui aussi que ce pourrait être des vestiges de l'Atlantide.

 

Toutefois, il faut rester prudent pour le moment, même si effectivement on peut voir sur cette photo satellite, ce qui semble bien être des murs de constructions rectilignes sur de grandes longueurs et qui se coupent également à angle droit. Ces vestiges sous-marins pourraient être aussi ceux d'un quartier d'une ville antique faisant parti tout simplement des Açores... 

 
 
 

* *

 

 

Concernant cette fois le continent de Mu, les recherches du Colonel James Churchward, grâce aux "Tablettes Naacals" qu’il a traduites, lui ont appris que le continent de Mu avait bien existé en plein Océan Pacifique.

 

Les survivants de la première catastrophe (sur Mu) qui s’étaient installés en Asie l’avaient d'ailleurs appelée "La Mère patrie" (expression que l'on a curieusement retrouvée dans certains textes indiens et tibétains !). 

 

Edgar Cayce, lui aussi, a confirmé dans plusieurs "lectures", que le continent de Mu avait bien existé au centre du Pacifique.

 

Ci-dessous, voici la représentation que je me fais du continent de Mu, en fonction de toutes les informations et recoupements que j'ai pu recueillir, car il n'existe aucun élément tangible ni aucun document ancien pour le représenter (toutefois à ma connaissance...). 

 

 

Dessin Roger ELEFANT

 

On peut remarquer sur ce dessin, que j'ai dessiné la côte ouest de Mu en partie sur le continent asiatique, car Cayce inclus le désert de Gobi, situé au nord de la Chine). C'est dans la direction de ce pays, qu'un certain nombre de rescapés semblent s'être dirigés, après la catastrophe, c'est-à-dire vers la côte la plus proche de leur continent englouti (qui n'était peut-être pas un désert à cette époque...).

D'après moi (et quelques auteurs) les Chinois pourraient bien être des descendants du continent de Mu !

 

D'autres rescapés de la catastrophe, ont apparemment rejoint le nord-est de l'Inde et le Tibet, probablement pour s'établir le plus haut possible, loin de l'océan et de ses raz-de-marée dévastateurs... Les autres rescapés se sont éparpillés un peu partout dans les petites îles qui émergeaient encore dans le Pacifique (probables restes du continent dévasté).

D'ailleurs dans certaines de ces îles, subsistent des ruines de substructions et de constructions, parfois monumentales et qui sont totalement incompréhensibles pour les archéologues (j'en donne des exemples dans le livre).

D'autres rescapés du cataclysme se sont très probablement installés aussi au Japon.

N'oublions pas que les Chinois et les Asiatiques en général, se sont toujours dits les "Fils du Ciel" ! !

Or, si l'on en croit Cayce, les premiers habitants de l'Atlantide et de Mu proviennent des étoiles...  

 

Voici dessous, l'un des livres de James Churchward consacré au continent de Mu, disparu selon lui en plein Océan Pacifique.

 

MUocculte

 

Churchward expose également dans ce livre, l'hypothèse que toutes les religions ont comme origine les "Ecrits sacrés de Mu"; et selon les "tablettes naacals", le serpent à sept têtes est le symbole du "créateur et de la création". Encore une histoire de serpent, symbole que l'on retrouve sur toute la Terre...       

 
 

* *

 

 

Pour revenir sur le sujet des "pierres gravées d'Ica", elles ont soulevé de vives polémiques au sein des officines archéologiques du Pérou, ainsi que dans d'autres pays dans le Monde.

Le vocable de "faux", fabriqués par des paysans d'Ocucage a le plus souvent été évoqué par nombre d'entre-eux, y compris d'ailleurs par ceux qui ne se sont jamais déplacés à Ica...

Leur principal argument (théoriquement imparable...) est qu'une représentation de dinosaures était absolument impossible il y a encore quelques décennies, (d'autant plus, par des Indiens généralement considérés comme incultes), puisque "selon les paléontologues", ces animaux préhistoriques ont disparu il y a 65 millions d'années environ.

Alors, que pourraient bien dire ces scientifiques à mon encontre, si le plus grand des hasards, les amenait un jour à lire cet article... en voyant un galet gravé représentant un homme juché sur le dos d'un dinosaure et s'en servant comme monture !

 

Voici ci-dessous, la photo qui figure dans mon livre, où l'on voit parfaitement un homme utilisant comme monture un animal de type préhistorique ! !

 

 

Cavalier0

 

Photo Roger ELEFANT

 

 

Il ne faut pas trop tenir compte du fait que l'homme tient une hache à la main. Cette figuration pourrait évidemment paraître anachronique quand Edgar Cayce nous affirme que l'Atlantide a connu un passé de haute technologie ! Mais j'y vois deux explications possibles ; les voici :

 

- 1e) Les artistes qui ont gravé ces galets n'ont probablement pas vu ces scènes; elles ont pu leur être dictées par des "gardiens du savoir" ou par des "shamans" sous drogue hallucinogène, capable de leur faire visualiser le passé, même lointain !

 

- 2e) Ces représentations sur les Pierres d'Ica, ne sont que les toutes dernières scènes d'une Atlantide sur un complet déclin, suite aux diverses catastrophes, et retombée il y a 12 ou 13 000 ans, à peu près au niveau de tous les autres habitants de la planète, à cette époque.  

 

 

# #  

 

VOIR LA DEUXIEME PARTIE DE L'ARTICLE

 

(ou se reporter à la liste complète des articles de ce blog dans la page d'accueil)

Partager cet article
Repost0
atlantide-mu.over-blog.com