Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Roger Eléfant
  • : Chercheur indépendant, je suis passionné par les grands mystères de notre planète depuis plus de 40 ans. Poussé par la curiosité, je me suis déplacé en premier lieu au Mexique, puis au Pérou et en Bolivie. J'ai eu ainsi la chance de trouver les réponses que j'attendais; elles m'ont conduit également vers d'autres pistes. Je sais maintenant que l'Histoire nous a raconté des histoires !
  • Contact

Rechercher

20 mai 2016 5 20 /05 /mai /2016 08:32

 

 

(Tous droits réservés)
 
 
 
Le lendemain, après la visite du Musée de Mexico, j’ai absolument tenu à voir ces fameux "Atlantes" de Tula qui m’intriguaient énormément, et auxquels je ne cessais de penser...
 
J’ai alors pris le parti de louer une voiture pour me rendre au site archéologique de Tula de Allende, situé à environ 70 km au nord de Mexico.
 
 
Arrivé à Tula, et au site archéologique, je n’ai pas trop prêté attention à l’ensemble des ruines, qui ne m’ont pas paru spécialement intéressantes (à mes yeux...). J’ai plutôt cherché assez rapidement à rejoindre la Pyramide du temple de Tlahuizcalpantecuhtli (un nom à coucher dehors, qui correspond également à "Quetzalcoatl", le "Serpent à plumes" des Toltèques et Aztèques.
 
C’est le dieu du savoir, de la connaissance, et rien moins que "le protecteur de l’Humanité" ! ! En outre, ce dieu est curieusement associé à la planète Vénus, comme s’il avait quelque chose à voir avec cette étrange planète… 
 
 
Les statues des "Atlantes" (nom donné par les archéologues mexicains) qui servaient en principe, selon ces derniers, de poteaux au toit du temple..., situé au sommet de la pyramide, sont considérés (par eux) comme de simples guerriers…, ce que je ne crois absolument pas ! Au contraire, pour moi, ces personnages devaient être d'une importance exceptionnelle pour les Aztèque et/ou les Toltèques, pour trôner en bonne place sur cette pyramide. 
 
Voici ci-dessous, la pyramide de Quetzalcoatl  à Tula :
 
 
Photo Roger Eléfant
 
Donc, selon les archéologues, à l'origine un temple avec une toiture se trouvait au sommet de la pyramide et les soi-disant "Atlantes-guerriers" ne servaient qu'à soutenir le toit... Pour les lecteurs que cette partie intéresse particulièrement, je donne à ce sujet plus de détails dans mon article  "Les grands mystères du Monde"
 
Ayant vu ce qui m’intéressait le plus dans ses ruines, et après un petit tour dans le site, nous en sommes ressortis.
En face de l’entrée, il y avait une boutique de souvenirs. Nous y sommes entrés par simple curiosité… et nous en sommes ressortis avec une statue d’Atlante en plastique d’une cinquantaine de cm de haut, frappante de vérité, avec la même couleur grise que les originaux et avec tous les détails des originaux ! Elle trône depuis en bonne place dans mon bureau. 
 
J’ai aussi acheté une représentation en bas-relief et en "malachite" qui m'a littéralement sauté aux yeux depuis son étagère, et qui m'a semblé être la représentation "d'un cosmonaute" au poste de pilotage dans sa cabine. Celui-ci sert maintenant « d’avatar » à mon blog; le voici ci-dessous :
 
 
 
Photo Roger Eléfant
 
Cette figurine, on le voit bien (même avec peu d'imagination) représente très probablement un pilote ou un cosmonaute en combinaison, dans une cabine spatiale (ou similaire) avec un tableau de bord devant lui, et il semble parler dans une sorte de micro, ou bien respirer de l'oxygène par ce même instrument.
 
En outre, je fais remarquer que le perroquet figurant sur sa tête est justement le symbole du vol pour les Aztèques ! !
 
 
La « malachite » est une pierre de couleur verte; et cette couleur verte était curieusement associée chez les Aztèques et les Toltèques, à la planète Vénus… (encore elle !) 
 
Plus tard, je me suis demandé pourquoi cette couleur verte (que l'on retrouve partout au Mexique, y compris chez les Mayas du Yucatan) était associée à cette planète ! ? J'ai "tenté" de trouver des solutions dans mon livre "Les grands mystères du Monde".
 
 
Pour faire bonne mesure, j'ai aussi acheté la reproduction en "malachite" du "Calendrier aztèque" (photo en 1ere partie de l'article), d'une trentaine de cm de diamètre, qui est également suspendu dans mon bureau, comme le cosmonaute. 
   
 
 
* *
 
 
 
Ce premier voyage de recherche de notre "véritable" passé, assez enrichissant en découvertes pour moi, s’est terminé sur la côte Pacifique à Acapulco. 
A partir de ce moment, j'ai su que désormais je n'aurais de cesse de chercher, comme le regretté Robert Charroux, ce qu'il a appelé dans son premier livre à connotation historico-archéologique :
 
 
"L'Histoire inconnue des hommes depuis 100 000 ans
 
 
 
 
* * *
 
Partager cet article
Repost0
Roger Eléfant